Flame in the Mist, Tome 1 de Renée Ahdieh

Lecture VO 

The daughter of a prominent samurai, Mariko has long known her place—she may be an accomplished alchemist, whose cunning rivals that of her brother Kenshin, but because she is not a boy, her future has always been out of her hands. At just seventeen years old, Mariko is promised to Minamoto Raiden, the son of the emperor’s favorite consort—a political marriage that will elevate her family’s standing. But en route to the imperial city of Inako, Mariko narrowly escapes a bloody ambush by a dangerous gang of bandits known as the Black Clan, who she learns has been hired to kill her before she reaches the palace.

Dressed as a peasant boy, Mariko sets out to infiltrate the ranks of the Black Clan, determined to track down the person responsible for the target on her back. But she’s quickly captured and taken to the Black Clan’s secret hideout, where she meets their leader, the rebel ronin Takeda Ranmaru, and his second-in-command, his best friend Okami. Still believing her to be a boy, Ranmaru and Okami eventually warm to Mariko, impressed by her intellect and ingenuity. As Mariko gets closer to the Black Clan, she uncovers a dark history of secrets, of betrayal and murder, which will force her to question everything she’s ever known.


“You are first and foremost a person. A reckless, foolish person, but a person nonetheless. If I ever say you are not permitted to do something, rest assured that the last reason I would ever say so would be because you are a girl.”

Ce livre faisait parti de ceux que j’attendais avec le plus d’impatience cette année. J’ai toujours entendu énormément de bien de sur cette auteure dont je n’avais encore jamais lu les livres, et forcément le fait qu’il s’agisse plus ou moins d’une réécriture de Mulan a pas mal joué. Et ça a été un réel plaisir de le lire en lecture commune avec mon amie Louisa.

En chemin pour la capitale afin d’y rencontrer son fiancé, Mirako et son convoi se font attaquer par des membres du Black Clan. Mirako en est la seule survivante. Déterminée à découvrir pourquoi ces personnes qui ne s’attaquent pourtant jamais aux femmes et aux enfants voudraient sa mort, elle se déguise en garçon et infiltre leurs rangs. Et c’est là que la réécriture de Mulan se termine: mis à part le fait que les deux héroïnes se déguisent toutes les deux en garçons, les points communs s’arrêtent ici. Et honnêtement je pense que c’est une bonne chose, je cherchais quelque chose d’intéressant et de plus ou moins original dans ce livre, et c’est ce que j’ai trouvé (bon, dans la limite où le YA le permet quand même).

J’ai beaucoup aimé le personnage de Mirako. Elle est courageuse, très intelligente, n’a pas la langue dans sa poche, et est prête à tout pour découvrir qui veut sa mort et pourquoi, mais aussi à se venger. Au début j’ai trouvé sa situation assez comique puisque, venant d’une famille aisée, elle n’a jamais eu à faire quoi que ce soit, ce qui n’était plus le cas quand elle a intégré les rangs du Black Clan, ce qui l’a obligée à se remettre en question et à apprendre les bases de la vie comme faire un feu ou encore cuisiner.
Dès notre première rencontre avec Ōkami, je suis complètement tombée sous son charme. Il dégageait quelque chose de tellement mystérieux et sombre, que forcément je n’ai pas su résister. On sent bien depuis le début qu’il cache quelque chose, et j’ai adoré découvrir un peu plus son personnage tout au long du livre.

Dug-I-Have-Just-Met-You-and-I-Love-You-Up

Tout comme dans Mulan, j’ai adoré voir la complexité des sentiments qu’a Ōkami à l’égard de Mariko. Même si lui ne veut pas l’admettre, on voit bien qu’il y a quelque chose qui se passe entre eux. Vous vous doutez bien que depuis leur première rencontre, je les ship ensemble. C’est plus fort que moi, même si la romance ne fait pas tout dans un livre, faut que je ship au moins un couple (même si ça arrive pas toujours, il y a des exceptions). Mais bref, Mariko + Ōkami = I SHIP IT.

“There is such strength in being a woman. But it is a strength you must choose for yourself. No one can choose it for you.”

Depuis le début du livre j’ai senti que le Black Clan était bien plus qu’un groupe de mercenaires violents dont il valait mieux ne pas s’approcher, et j’ai vraiment beaucoup aimé découvrir qui se cache derrière ce groupe. Même si certains des membres sont définitivement des têtes à claques, je me suis énormément attachée à eux.

J’ai trouvé ça vraiment intéressant que l’on suive l’histoire sur plusieurs points de vue: celui de Mariko, ce qui est assez logique, mais également celui d’Ōkami, celui de Ranmaru, mais celui qui m’a le plus intéressé était celui de Kenshin, le frère jumeau de Mariko. Ce dernier est à la recherche de sa soeur, persuadé qu’elle n’a pas été tuée dans l’attaque du convoi. Avoir l’occasion de voir les choses de sa perspective nous permet de suivre l’avancement des recherches, ce qui n’est pas toujours le cas dans les livres de YA dans ce genre de situation, et j’ai vraiment beaucoup aimé ça.

tumblr_inline_oatpga14fe1rku3fs_500

Même si j’ai adoré ma lecture, je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un coup de cœur même si c’est pas passé loin. J’ai adoré cette reconstitution du Japon féodal, j’ai les personnages et leur évolution, j’ai adoré l’histoire. J’ai été surprise plus d’une fois pendant ma lecture alors que je m’attendais à quelque chose d’assez prévisible. Mon seul problème a été que j’ai eu du mal à rentrer dans le livre. J’ai trouvé le début un peu long et peut-être pas très logique: j’ai eu un peu de mal avec le plan de Mariko de chercher les réponses à ses questions par elle-même alors qu’elle aurait pu rentrer chez elle, mais une fois l’intrigue lancée ça ne m’a plus trop gêné. D’autant plus que la vie de Mariko aux côtés du Black Clan lui permet de se rendre compte de ce qu’elle veut faire de sa vie, mais aussi de se rendre compte qu’elle vivait dans un mensonge jusqu’à maintenant, et j’ai vraiment aimé cette évolution.

“Be as swift as the wind. As silent as the forest. As fierce as the fire. As unshakable as the mountain. And you can do anything…”

C’est la première fois que je lis un roman de Renée Ahdieh, et je dois dire qu’après avoir entendu beaucoup de choses incroyables sur elle, je n’ai pas du tout été déçue ! J’ai été complètement conquise par sa plume magnifique et ça ne me donne qu’une seule hâte: lire sa duologie The Wrath and the Dawn, qui se trouve d’ailleurs déjà dans ma PAL.

En conclusion ce livre a été juste génial. Malgré un début un peu difficile je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J’avoue que j’avais un peu peur de ne pas trop aimé malgré tous les avis positifs que j’ai pu lire dessus, mais heureusement ça n’a pas été le cas ! Je n’ai pas du tout vu la fin venir, en tout cas pas exactement comme ça, et je n’ai qu’une seule hâte: lire le tome deux !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00

Publicités

5 réflexions sur “Flame in the Mist, Tome 1 de Renée Ahdieh

  1. Ce livre que j’ai terminée cette nuit fut un réel coup de coeur ♥
    Renee A m’avait déjà conquise avec sa première duologie que je te recommande très chaudement
    également ( même si j’admet maintenant ma préférence va à Flame in the mist )

    hâte du tome deux ! Okami and Ren omg eux ce sont mes coups de coeur
    et puis une héroïne comme Mariko on ne peut que dire oui ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s