Making Faces de Amy Harmon

386Lecture VO

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connait un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…
Nos Faces Cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre.
L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire.
L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant.
Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…


“Everybody is a main character to someone…”

J’ai découvert Making Faces (Nos Faces Cachées en français chez la Collection R!) grâce à Bookstagram, et notamment grâce à l’adorable Andréa qui m’a convaincue de le lire. Ça fait quelques semaines qu’il traîne dans ma wishlist, et bien que je n’avais pas du tout prévu de le lire ce mois-ci (j’étais censée m’en tenir à 5 lectures)… j’ai craqué. J’ai absolument aucun self-control!

J’avoue que, comme beaucoup de livres dont j’entend beaucoup parlé (et surtout en bien), j’ai eu très très peur en ouvrant celui-ci, principalement qu’il ne soit pas fait pour moi et qu’il ne me plaise pas, ou pas autant que je le voudrai. Heureusement, ça n’a pas été le cas!

22528376

Je pense que vous l’aurez compris si vous suivez mon blog depuis quelques temps, mais je suis loin d’être une grande fan de contemporain. C’est pas que je n’aime pas ce genre, mais je préfère largement la fantasy ou la science fiction. Du coup il est assez rare que j’ai des coups de cœur pour des romans contemporains, mais Making Faces en fait parti ! Ça a même été un très gros coup de cœur.

“If God made all our faces, did he laugh when he made me?
Does he make the legs that cannot walk and eyes that cannot see?
Does he curl the hair upon my head ’til it rebels in wild defiance?
Does he close the ears of a deaf man to make him more reliant?
Is the way I look a coincidence or just a twist of fate?
If he made me this way, is it okay, to blame him for the things I hate?
For the flaws that seem to worsen every time I see a mirror,For the ugliness I see in me, for the loathing and the fear.
Does he sculpt us for his pleasure, for a reason I can’t see?
If God makes all our faces, did he laugh when he made me?”

Alors que Everything, Everything était une lecture légère et sympa, Making Faces était beaucoup plus chargé en émotions. Bien qu’il s’agisse d’une romance, l’histoire en elle-même n’est pas du tout romancée et aucun des sujets traités n’est pris à la légère, bien au contraire !

Bien qu’ils soient tous très différents les uns des autres, c’est très simple de s’attacher à chacun des personnages malgré leurs défauts.
Fern est une personne toute douce, gentille et adorable qui manque cruellement de confiance en soi et doute de tout. À défaut d’avoir une vie palpitante et pleine de rebondissements, elle passe son temps plongée dans les livres, s’imaginant à la place des héroïnes de ses lectures. Je me suis énormément identifié à elle, c’est un personnage en qui je me retrouve énormément et qui traverse beaucoup de choses dures.
Ambrose, bien que superficiel et arrogant aux premiers abords, est un personnage extrêmement attachant et beaucoup plus profond et fascinant qu’il ne le laisse paraître. Il a une évolution très intéressante tout au long du livre, allant du sportif très conscient de son physique au soldat brisé physiquement et mentalement.
Et enfin il y Bailey, le cousin de Fern. Je pense qu’il s’agit de mon personnage préféré. Bien qu’il soit gravement malade et obligé de rester dans un fauteuil roulant, il ne se laisse pas faire et ne veut pas laisser la vie le détruire même s’il sait qu’il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre. C’est un personnage à la fois extrêmement fort et plein d’humour, qui m’a fait rire comme rarement mais m’a également brisé le cœur.

tumblr_mbopj61EiE1riae2mo1_400

Bien plus qu’une romance, ce livre parle de la beauté cachée en chacun d’entre nous, de la guerre et de ses conséquences sur les soldats et leurs proches, de l’amitié à toute épreuve.
L’imperfection des personnages les rend très réels et dans un sens ‘parfaits’, bien qu’ils puissent être agaçant par moments, mais c’est justement le but de ce livre: montrer l’imperfection chez les gens, et que cette imperfection ne les rend pas pour autant moins attachants.

“Sometimes beauty, or lack thereof, gets in the way of really knowing someone”

La plume de Amy Harmon est juste magnifique, et son livre est vraiment très touchant. Rien n’est surfait, et la romance, bien qu’étant le centre de ce livre, ne prend pas complètement le dessus sur le reste.
J’ai l’impression de ne pas en avoir dit assez sur ce livre, mais c’est généralement ce qu’il se passe quand j’ai un énorme coup de cœur sur une lecture: je me retrouve à enchaîner les ‘wtf’ ‘omg’ etc… sur une page, mais bon, c’est pas avec ça que je vais faire une chronique. Cette lecture a été un véritable ascenseur émotionnel auquel je ne m’attendais pas du tout, et maintenant que j’ai découvert le style de Amy Harmon, je compte bien continuer de lire ses livres !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx

Publicités

2 réflexions sur “Making Faces de Amy Harmon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s