Red Queen, tome 3: King’s Cage de Victoria Aveyard

375Lecture VO

Mare Barrow a échangé sa liberté contre celle de ses amis. Retenue prisonnière par l’homme qu’elle aimait autrefois et désormais roi, Maven, elle est dans l’incapacité d’utiliser son pouvoir et subit maintes humiliations et mauvais traitements.
Pendant ce temps, la rébellion continue de s’organiser, de s’entraîner et d’étendre son influence, plus que jamais décidée à lutter contre l’oppresseur. Mais en l’absence de la faiseuse d’éclairs, qui mènera cette armée au bout de son ambition ?
Un troisième et avant-dernier tome tout en tension, où une simple étincelle peut provoquer le plus destructeur des incendies et où la moindre goutte de sang peut engendrer le plus terrible massacre.


Après avoir lu les 2 premiers tomes l’été dernier, j’avais très hâte de découvrir King’s Cage, d’autant plus que Victoria nous a beaucoup teasé pendant l’écriture. Il est sorti début février, et j’ai mis un peu de temps à me décider de l’ouvrir, parce que j’avais très très peur. Et ça n’a pas raté, ce livre m’a complètement détruite.

Jade_thank_you_for_ruining_my_life

Déjà il faut savoir que j’ai rarement mis autant de post-its dans un livre (ou surligner autant de passages sur ma liseuse). J’ai mis un total de 29 post-its dans King’s Cage, citations et passages confondus. Donc le jour où je décide de relire certains passages, je vais avoir beaucoup de choix.

Bref, assez parlé d’à quel point ce livre m’a détruit, et parlons plutôt en quoi il m’a détruite (après tout c’est le but d’une chronique, dire ce qu’on a aimé ou pas).

/!\ Cette chronique contient des spoilers des tomes précédents /!\

L’histoire reprend quelques jours après la fin de Glass Sword, lors de l’arrivée de Mare au palais de Maven. Mare se retrouve ainsi prisonnière dans une cage dorée (pas littéralement), incapable d’utilisée ses pouvoirs et contrainte d’obéir aux moindres ordres qui lui sont donnés, sans pour autant rester impassible face à ce qui lui arrive, elle souffre toujours et est prête à tout pour s’échapper, quitte à y laisser sa peau si c’est le prix qu’il en coûte.
Ce que j’aime particulièrement avec les livres de Victoria Aveyard c’est à quel point elle développe la psychologie de ses personnages. Dans le tome précédent on assistait au changement radical de Mare, qui devenait une personne froide, distante et prête à tout pour vaincre Maven, et on la retrouve à nouveau ici bien qu’elle ait perdu sa liberté.

« He caught me back then, ensnaring me in a prince’s trap. Now I’m in a king’s cage. But so is he. My chains are Silent Stone. His is the crown. »

Bien qu’il ne soit pas omniprésent, le personnage de Maven a été également énormément développé. On en apprend plus sur son passé et plus particulièrement son enfance un peu particulière avec une mère capable de changer les gens.
On voit enfin derrière le masque du garçon-roi. Ça faisait une livre et demi que je le détestais, après avoir laissé tombé le masque dans Red Queen on avait découvert un personnage cruel et manipulateur (ce qu’il est toujours), mais dans King’s Cage on réapprend à le connaître, on voit enfin plus loin que ça et j’avoue avoir eu pitié de lui, pas non plus au point de l’aimer, mais il devient plus compréhensible même s’il reste tordu.
J’ai été un peu déçue qu’on ne le voit que pendant la moitié du livre, et après plus rien. On parle souvent de lui par la suite, mais ça s’arrête là. Avec un résumé comme celui de King’s Cage, je m’attendais de voir l’intrigue se passer principalement dans le château, mais non, on le quitte à la moitié pour ne plus y revenir. C’est vrai que si tout se passait dans le palais ça aurait fait un peu trop, mais je m’attendais au moins à revoir Maven une fois avant la fin du livre. Pour vous dire à quel point j’aimais comment Victoria le développait, il m’a pas mal manqué dans la suite du livre (oui oui, c’est possible).

« Did you ever dream of me ? » […] « I wouldn’t know, » he finally says. « I don’t dream. »

ON A ENFIN EU DROIT À DES CHAPITRES DU POINT DE VUE D’EVANGELINE

tumblr_n2niz26js41r5zq6ao3_250_zpsdd803798

Elle est l’un des personnages que j’aime le plus détester depuis le début de la saga, et quand j’ai appris qu’on aurait droit à des chapitres de son point de vue, j’étais la fille la plus heureuse du monde. Jusqu’à maintenant on avait seulement l’occasion de la voir à travers les yeux de Mare, elle était donc constamment froide mais extrêmement forte également. Même si elle n’a pas eu beaucoup de chapitres, seulement 3 pour être exacte, et qu’ils n’arrivent que pendant la seconde moitié du livre, j’ai adoré chacun d’eux. Tout comme pour Maven, on découvre enfin ce qui se cache derrière le masque que porte continuellement Evangeline. Certes une fille forte et parfois cruelle, elle n’en reste pas moins une personne avec un cœur bien dissimulé et qui doit faire des sacrifices pour sa famille, mais si ce n’est pas toujours ce qu’elle souhaite. J’espère vraiment avoir plus de chapitres sur elle dans le tome suivant.

Mare retrouve une part d’humanité dans ce tome. Elle a beaucoup souffert dans Glass Sword, et c’est toujours le cas dans King’s Cage, mais je pense que son séjour aux côtés de Maven lui a permis de ce rendre compte qu’il faut qu’elle aille de l’avant et qu’elle ne doit pas laisser la rébellion la détruire complètement intérieurement. Sa relation avec Cal évolue enfin, et Cal lui-même commence (enfin) à prendre des décisions et à choisir son camp. Ils ont réussi à briser mon cœur en mille morceaux, à me faire rire et pleurer comme rarement, et vu le tournant que leur relation a pris à la fin du livre, j’ai vraiment hâte de voir où ça va nous mener dans le prochain tome.

Dans sa globalité, King’s Cage a été parfait pour moi. Je sais que beaucoup de personnes ont eu beaucoup de mal à lire le précédent qui, il est vrai, est plus long, mais je peux vous dire que vous n’allez pas vous ennuyer pendant ce tome ! Il est beaucoup plus mouvementé et rempli de plot twists que Glass Sword, tout en approfondissant toujours plus les personnages (ce que j’aime particulièrement dans les livres de Victoria).

Monsters are made. So was Maven. Who knows who he was supposed to be ?

Au final ce livre a été aussi explosif que ce j’attendais. J’ai eu beaucoup de mal à le reposer chaque fois que je l’ouvrai, et je me félicite même d’avoir pris mon temps pour le lire. Malgré la petite déception de ne pas voir Maven autant qu’on pourrait le penser et un ou deux passages un peu longs, ce livre a été une vraie bombe, et il me tarde d’être l’année prochaine pour découvrir le quatrième (et dernier *pleure toutes les larmes de son corps*) tome de la saga.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00

Publicités

Une réflexion sur “Red Queen, tome 3: King’s Cage de Victoria Aveyard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s