Shades of Magic, tome 3: A Conjuring of Light de Victoria Schwab

379Lecture VO

Witness the fate of beloved heroes – and enemies.

THE BALANCE OF POWER HAS FINALLY TIPPED…
The precarious equilibrium among four Londons has reached its breaking point. Once brimming with the red vivacity of magic, darkness casts a shadow over the Maresh Empire, leaving a space for another London to rise.

WHO WILL CRUMBLE?
Kell – once assumed to be the last surviving Antari – begins to waver under the pressure of competing loyalties. And in the wake of tragedy, can Arnes survive?

WHO WILL RISE?
Lila Bard, once a commonplace – but never common – thief, has survived and flourished through a series of magical trials. But now she must learn to control the magic, before it bleeds her dry. Meanwhile, the disgraced Captain Alucard Emery of the Night Spire collects his crew, attempting a race against time to acquire the impossible.

WHO WILL TAKE CONTROL?
And an ancient enemy returns to claim a crown while a fallen hero tries to save a world in decay.


“Love and loss,” he said, “are like a ship and the sea. They rise together. The more we love, the more we have to lose. But the only way to avoid loss is to avoid love. And what a sad world that would be.”

Avec un cliffhanger aussi brutal que celui du tome précédent, j’étais obligée de me jeter sur la suite. Heureusement pour moi, j’ai commencé la trilogie alors que le dernier tome venait de sortir, donc je n’ai pas eu à attendre pour lire A Conjuring of Light. Et cette conclusion à la saga est à la hauteur de mes attentes: pleine d’actions, de rebondissements et de révélations, bref une fin parfaite !

2e0

Le livre démarre là où l’on s’était arrêté dans le tome précédent (pour ceux qui ont attendu un an pour ce tome, je compatis), et contrairement aux tomes précédents, on attend pas pour voir l’action principale se mettre en place puisqu’elle est déjà lancée depuis la fin du tome précédent. Ça change un peu, mais je pense qu’à ce stade Victoria peut faire tout ce qu’elle veut et comme elle veut, et je le lirai avec joie !

Cette fois-ci c’est au tour de Alucard d’avoir également droit à ses points de vue. Dans le tome précédent je le voyais comme une personne arrogante mais qui renfermait beaucoup de secrets, et j’ai vraiment aimé en découvrir plus sur lui. On a enfin pu savoir la vérité sur sa relation avec Rhy et pourquoi il l’avait abandonné des années auparavant, et je dois dire que j’ai trouvé son évolution vraiment intéressante depuis notre rencontre avec lui.
Mais mon cœur appartient toujours à Holland. Victoria a achevé les fondations de mon amour pour lui dans ce tome, notamment grâce aux flashbacks qu’on a pu avoir de son passé. Il a énormément souffert, trahis à plusieurs reprises par des personnes dont il était proche à cause de ses pouvoirs, et ça m’a vraiment brisé le cœur.
On est passé à pas grand chose de découvrir les origines de Kell, qui sont ses vrais parents et surtout ce que veulent dire les initiales KL qui lui ont valu sont nom, MAIS NON. Victoria Schwab a décidé de ne pas révéler le secret, pourtant il était à notre portée… Elle n’a pas ignoré le sujet, puisqu’à un moment Kell a la possibilité de savoir la vérité, mais il se rend compte qu’il ne veut pas le savoir. Et c’est là que mon cœur se brise parce que je n’attendais que ça..

3d5

Rhy est, je pense, celui qui m’a le plus surpris. Membre de la famille royale, et ayant donc grandi avec une cuillère en or dans la bouche, je ne m’attendais pas à ce qu’il s’implique autant dans ce combat. Certes plus ou moins immortel mais dépourvu de magie, et malgré son amour pour les habitants de l’empire Arnesien, je ne pensais pas qu’il se battrait du mieux qu’il le pouvait, même si ce n’était pas grand chose pour lui, son courage m’a beaucoup touché, ainsi que sa gratitude envers son frère.

“He’s given his life, and saints know what else, to save- to salvage-me. Not because I am his prince. But because I am his brother. And I will spend every day of this borrowed life trying to repay him for it.”

Lila est restée égale à elle-même, et n’a pas fini de nous surprendre. On en sait toujours très peu sur son passé, qu’elle a abandonné lorsqu’elle a quitté Londres Gris. La nature de ses pouvoirs est enfin révélée, et même si je m’en été un peu doutée, j’ai vraiment aimé voir la vérité éclater.

Nos personnages se retrouvent au cœur d’une course contre la montre pour sauver leur monde d’un démon persuadé d’être un dieu, et j’ai vraiment trouvé qu’on ressentait ça durant tout le livre. J’attendais beaucoup de ce tome, notamment qu’il cloture la trilogie de manière surprenante, et je n’ai pas été déçue ! L’intrigue était prenante (et addictive) et le suspens de plus en plus insoutenable. Les questions se multipliaient: comment tout ça va se terminer ? vont-ils tous survivre ? que deviendront-ils quand tout ça sera terminer ? etc…
J’ai été surprise plus d’une fois par des plot twits incroyables, l’évolution des personnages et de leur relation était parfaite (et ces ships mon dieu!), et comme dans les tomes précédents, chaque fois que je terminais un chapitre, je ne pouvais m’empêcher de lire le suivant. Peu importait l’heure à laquelle je lisais, il m’en fallait toujours plus.

on-more

Bien que l’intrigue en elle-même ne soit pas la plus originale (une force maléfique qui cherche à contrôler le monde), j’ai été émerveillée par la facilité qu’avait l’auteure à nous faire oublier que beaucoup d’autres livres reprennent le même principe.
Une fois encore nous sortons de Londres, et tout comme le tome précédent, il est très facile de se représenter la partie du monde que nos personnages ‘visitent’. La plume de Victoria m’a totalement transporté et convaincue, et il me tarde de lire les autres livres qu’elle a écrit.

“Anoshe was a word for strangers in the street, and lovers between meetings, for parents and children, friends and family. It softened the blow of leaving. Eased the strain of parting. A careful nod to the certainty of today, the mystery of tomorrow. When a friend left, with little chance of seeing home, they said anoshe. When a loved one was dying, they said anoshe. When corpses were burned, bodies given back to the earth and souls to the stream, those left grieving said anoshe.
Anoshe brought solace. And hope. And the strength to let go.”

Je pense qu’à ce stade c’est facile de deviner que j’ai eu un énorme coup de cœur pour la trilogie entière, et ça va être très dur de quitter ses personnages pour de bon. Shades of Magic a gagné une place dans mon cœur, et j’espère qu’avec l’arrivée des livres en France ce sera le cas pour beaucoup d’autres.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx

Publicités

5 réflexions sur “Shades of Magic, tome 3: A Conjuring of Light de Victoria Schwab

  1. CE. LIVRE. OMG.
    Moi aussi j’étais trop deg que Kell ne veuilles pas découvrir ses origines. XD Mais je comprends sa décision… Même si je resterai frustrée à tout jamais ~

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s