The Folk of the Air, Tome 3 : The Queen of Nothing de Holly Black

Synopsis

Lecture VO

The finale to the New York Times bestselling Folk of Air trilogy, that started with The Cruel Prince and The Wicked King, from award-winning author Holly Black.

After being pronounced Queen of Faerie and then abruptly exiled by the Wicked King Cardan, Jude finds herself unmoored, the queen of nothing. She spends her time with Vivi and Oak, watches her fair share of reality television, and does the odd job or two, including trying to convince a cannibalistic faerie from hunting her own in the mortal world.

When her twin sister Taryn shows up asking of a favor, Jude jumps at the chance to return to the Faerie world, even if it means facing Cardan, who she loves despite his betrayal.

When a dark curse is unveiled, Jude must become the first mortal Queen of Faerie and uncover how to break the curse, or risk upsetting the balance of the whole Faerie world.


Mon avis

“All power is cursed.”

The Queen of Nothing faisait parti des livres dont j’attendais la sortie avec le plus d’impatience. Initialement prévue pour début 2020, sa publication a finalement été avancée au 19 novembre dernier (pour notre plus grand bonheur). Sans trop de surprises, je n’ai pas résisté longtemps à l’appel.

giphy-3

Exilée du royaume des Faes depuis quelques semaines, Jude passe la plupart de ses journées à attendre que le temps passe aux côtés de Vivi et Oak, tout en acceptant parfois des jobs un peu louches dans le but de se faire un peu d’argent.
Le jour où sa sœur Taryn vient lui demander de l’aide, qui implique de retourner à Faeryland, elle n’hésite pas une seconde.
Mais bien sûr tout ne se passe pas comme prévu, et Jude se retrouve malgré elle maître de l’avenir du royaume.

Il faut l’avouer, j’avais énormément d’attentes pour ce tome. Peut-être même trop. Plutôt normal me direz-vous après The Cruel Prince et The Wicked King, qui ont été des lectures incroyables. Mais The Queen of Nothing n’a pas été à la hauteur de ces attentes, loin de là.
Pourtant le livre commençait vraiment bien : on suit Jude dans sa vie ‘normale’ dans le monde des humains, jusqu’au moment où Taryn arrive pour lui demander de l’aide. So far so good. Et puis à partir du moment où Jude retourne chez les Faes, ça a été la catastrophe pour moi.

“It really is a magical word: no. You say whatever bullshit you want and I just say no.”

Ma plus grande déception dans ce tome, je pense, a été les personnages, et plus particulièrement Jude et Cardan. J’ai eu l’impression qu’ils perdaient de leur piquant, et donc de leur intérêt. Leur relation, aussi malsaine soit-elle, était l’une des choses qui me plaisaient le plus dans les deux premiers tomes, et ici c’était comme si je retrouvais deux guimauves…. Et c’était pareil individuellement parlant : je n’avais pas le sentiment de retrouver Jude et Cardan mais plutôt des mauvaises copies.

giphy-4

Un reproche que je fais à la série de Holly Black depuis le premier tome est la longueur de ses livres : ils sont beaucoup trop courts pour une intrigue comme celle-ci. Et ça a été un gros problème pour The Queen of Nothing. 100 pages en plus n’auraient pas été de trop pour ce dernier tome (et encore, je suis gentille).

Au plus j’avançais dans ma lecture et au plus j’avais l’impression que tout se passait beaucoup trop vite, voire que certains passages étaient simplement bâclés. Ma première pensée quand on est arrivé à l’action finale était d’ailleurs ‘tout ça… pour ça ?!’ : un dénouement fini en deux pages, beaucoup trop simple et rapide pour moi. Holly Black a passé plus de deux tomes à faire monter une certaine pression mais la chute n’est pas à la hauteur.
Je trouve ça tellement dommage parce que les idées sont là, l’intrigue est intéressante et tous les éléments pour faire quelque chose de génial sont réunis.

“I think of his riddle. How do people like us take off our armor?
One piece at a time.”

Cependant, malgré tout ces éléments, je ne peux pas dire que The Queen of Nothing a été une lecture complètement catastrophique. Holly Black reste maître en la matière quand il s’agit d’écrire sur les Faes, et c’est toujours un pur plaisir de la lire.
Je ne pense pas m’être ennuyée une seule fois, certainement parce que tout se passe tellement vite qu’on a justement pas réellement le temps de s’ennuyer. Et puis j’avoue que j’étais heureuse de retrouver cet univers et ces personnages que j’aime tant.

tenor

Ce dernier tome n’aura absolument pas été ce que j’attendais, et oui je suis déçue de ma lecture mais malgré tout je ne peux que vous recommander cette trilogie. Les personnages sont tellement intéressants (sans pour autant êtres bons), l’intrigue est bien menée et surprenante, et la plume de Holly Black est simplement magique.
Je pense d’ailleurs que cette trilogie fait partie de mes séries préférées (et ce malgré ce troisième tome), et elle me manque déjà.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx


Infos sur le livre

Nombre de tomes: 3 tomes
Livre disponible en VF: Non
Nombre de pages: 300 pages
Niveau d’anglais: Normal
Éditeur: Hot Key Books

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s