The Hating Game de Sally Thorne

Lecture VO 

Le jour où Lucy rencontre son nouveau collègue, Joshua Templeman, elle n’en revient pas : il est à tomber ! Sauf qu’il ne lui faut pas plus de deux secondes pour découvrir qu’il est aussi froid, cynique, impitoyable… absolument détestable ! Alors, quand leurs chefs respectifs les mettent en concurrence pour une promotion, Lucy est prête à tout pour le battre. Car, si elle gagne, elle sera sa boss. S’il gagne… elle démissionnera. Autant dire qu’elle n’a pas le choix : elle doit gagner. Mais lorsque, un soir, dans l’ascenseur, ce traître de Josh l’embrasse fougueusement, elle est complètement déstabilisée. Se serait-elle trompée à son sujet depuis le début ? Ou est-ce une tactique de Josh pour lui faire perdre ses moyens ?


“The trick is to find that one person who can give it back as good as they can take it.”

Avec l’été et les vacances, je me rend compte que j’ai de plus en plus besoin de lectures légères et pas prises de tête ces derniers temps. The Hating Game était dans ma PAL depuis quelques mois déjà, et je me suis dit que c’était le moment parfait pour le lire.
Deux personnes qui se vouent une haine sans limites mais qui finissent par ce rendre compte que c’est peut-être pas le cas ? Moi je dis oui ! Je trouve ce genre d’histoires tellement rafraîchissant et drôle, et ça fait du bien !

Lucy Hutton et Joshua Templeman sont devenus collègues à la suite de la fusion des maisons d’éditions dans lesquels ils travaillaient. Chacun étant l’assistant directeur d’un des PDG de l’entreprise, ils sont obligés de travailler ensemble à longueur de journée. Ce qui aurait pu être le début d’une amitié a été rapidement enterré par le comportement de Josh qui se veut froid et distant.
Mon dieu que j’ai aimé leur dynamique ! Dès le début on les voit enchaîner les jeux destinés à déstabiliser l’autre. Alors oui, ils sont assez immature et cliché, mais c’est tellement drôle qu’on oublie complètement ce point. C’est pas vraiment le type de comportement que l’on peut se permettre d’avoir quand on travaille, mais tant pis ! Certaines scènes sont tellement dramatiques, et j’avoue qu’en temps normal ça m’aurait dérangé, mais là pas du tout, ça m’a même énormément plu !

J’ai énormément aimé le fait que l’histoire se passe dans une maison d’édition. Bon, après les personnages sont plutôt haut placés donc on ne voit pas forcément le côté le plus intéressant, mais quand même ! D’autant plus que Lucy est une grande fan de livres, donc forcément il y a quelques passages où l’on s’identifie facilement en elle et son amour pour les bouquins.

“Books were, and always would be, something a little magic and something to respect.”

Outre son amour évident pour les livres, Lucy est une fille extrêmement gentille, qui s’efforce d’être appréciée par tout le monde mais qui au fond se sent très seule. Son problème principal est qu’elle est tellement gentille qu’elle se laisse facilement marcher sur les pieds et qu’elle ne sait pas dire non. Il n’y a qu’avec Josh qu’elle sort réellement de ses gonds et qu’on voit vraiment qui elle est.
Au tout début j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Josh. Il était assez froid, pas très aimable, et sans aucune pitié. Mais une fois la scène de l’ascenseur passée, j’ai découvert une nouvelle facette de lui: il est en réalité très gentil et attentionné même s’il le cache vraiment bien. Et à partir de là, impossible de ne pas l’aimer ! Il est un personnage beaucoup plus complexe qu’on ne peut le penser aux premier abords, et j’ai adoré en découvrir plus sur lui (et tomber amoureuse de lui par la même occasion).

tumblr_ljx6m8u2ez1qanftk

J’ai adoré voir leur relation évoluer et passer de la (soi-disant) haine profonde à un semblant d’amitié à couple. L’histoire en elle-même et sa trame sont assez prévisibles, bien qu’il y ait un ou deux point que je n’ai pas du tout vu venir, mais ce n’est pas ce que je recherche dans ce genre de lecture, donc ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment.
Bien que le résumé ne fasse allusion qu’à leur travail, le livre se passe principalement en dehors de leur bureau, et je pense que c’est une bonne chose sinon ça aurait très vite tourné en rond.

“Watching you pretend to hate the nickname is the best part of my day.”

Maintenant il y a quand même quelques éléments qui m’ont un peu dérangée dans ma lecture, et qui ont eu le don de me faire rouler les yeux arrivée à un certain point. Pour commencer je ne sais pas combien de fois Lucy parle du physique ‘parfait’ de Josh: musclé, grand, sexy et j’en passe. Je n’ai pas compté combien de fois elle en parle, mais ça m’a vraiment énervé, et j’ai même eu l’impression pendant une bonne partie du livre qu’elle ne voyait que son physique et rien d’autre. Arg, je déteste ça…
Autre chose qui m’a vraiment énervé: les allusions répétitives à la petite taille (1,5m) de Lucy. Je pense qu’à partir d’un moment on a bien compris qu’elle fait vraiment petit comparé à Josh (qui fait 1,8m environ il me semble). D’autant plus que je trouvais ça pour les personnes faisant cette taille. Je trouve rarement des livres où le personnage principal est aussi petit, mais pour le coup c’était pas génial génial…

eyes rolling

Mis à part ces petits points, j’ai vraiment adoré ma lecture, qui était très addictive. La plume de Sally Thorne est vraiment fluide bien que simple, ce qui a rendu ma lecture très rapide. Je pense que c’était exactement ce dont j’avais besoin en ce moment, et je ne regrette pas du tout de l’avoir enfin sorti de ma PAL. Il s’agit du premier livre de l’auteure, un prochain arrive cette année (il est déjà dans ma wishlist), et une chose est sûre: je vais surveiller de près ce qu’elle fait.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00

Follow Me Back, Tome 1 de A.V. Geiger

Lecture VF 

Follow me. Love me. Hate me.

#EricThornObsessed

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…

Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…


« Chaque personne que tu rencontres mène un combat dont tu ne sais rien. Sois bienveillant. Toujours. »

C’est un livre dont j’entend beaucoup parler ses derniers temps, et je vous avoue que je ne pensais pas l’ouvrir aussi tôt, j’ai même décidé de le lire sur un coup de tête. Follow Me Back est également le premier livre que je lis en français depuis des semaines, et il m’a rappelé pourquoi j’aime tant la Collection R: en plus de sortir de bon livres (jusqu’à maintenant je n’ai jamais été déçue), ils font un superbe travail de traduction !
Je vous avoue que je n’avais pas trop d’attentes en ouvrant ce livre: j’ai beau avoir lu pas mal de bons avis, je me suis lancée en me décidant de laisser le livre me surprendre. Et ça n’a pas manqué !

surprise-party-4

Je me suis énormément retrouvé en Tessa. Outre le fait qu’elle soit agoraphobe (ce qui n’est pas mon cas), elle est une personne qui manque énormément de confiance en soit, mais également une grande fangirl qui passe son temps sur les réseaux sociaux, principalement Twitter, à partager son amour pour Eric. Elle est l’une des rares fans qui semblent le voir comme plus qu’un joli visage, et honnêtement ça fait du bien de voir ça. Je me suis énormément attachée à son personnage, certainement parce j’arrive très facilement à m’identifier en elle.
Eric quant à lui m’a fait beaucoup de peine. Il est l’exemple type du chanteur découvert tôt sur YouTube et dont le succès profite à tout le monde sauf à lui. Sa maison de disque a presque littéralement pris le pouvoir sur sa vie, et il ne sent plus en sécurité après le meurtre d’un autre chanteur quelques mois plus tôt par une fan, ce qui lui a permis de prendre conscience de certaines choses par rapport à sa carrière. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à son personnage, il a fait certains choix que j’ai eu du mal à comprendre, mais j’ai beaucoup aimé comment l’auteure nous rappelle qu’il est humain avant d’être une star, ce que beaucoup de fans semblent oublier.

« Il a toujours présumé que les fans qui postent des photos de lui à moitié à poil ne voient en lui qu’un vulgaire bout de viande. Mais Tessa est la preuve vivante du contraire. En même temps, elle doit bien être la seule à le considérer encore comme un être humain. »

Je pense que A.V. Geiger a plutôt bien réussi à rentrer dans la peau d’une star, et la vie de Eric est tout à fait crédible. Les médias parlent tellement des stars, généralement en mal, que beaucoup de gens ont tendance à oublier qu’ils sont humain avant tout. On les voit toujours adopté un masque, ils sont limite obligés de sourire, et ils doivent d’encaisser beaucoup sans broncher, et j’ai trouvé ça vraiment bien de montrer ce qu’il y a derrière le masque.

Passé le fait que ce livre soit assez cliché dans sa globalité, j’ai trouvé ma lecture très addictive (j’ai lu le livre en une journée) et bien menée. L’histoire n’est pas oufissime et loin d’être hyper originale de base, mais l’auteure a réussi à y ajouter des éléments qui la mettent à part: phobies, réseaux sociaux, obsessions sont, entre autres, des sujets largement traités. La romance n’est pas aussi présente que ce que l’on pourrait penser, mais j’ai beaucoup aimé comment la relation entre Tessa et Eric s’est développée. En oubliant le fait que ce ne soit pas très réaliste (faites moi signe le jour où vous découvrez qu’une star a créé un compte secret pour troller des fans et fini par tomber amoureux d’une de ses personnes), j’ai trouvé ça touchant et drôle de les voir échanger ces messages. Je pense que ce qu’il y avait de plus drôle était que Tessa parle d’Eric sans se rendre compte qu’elle s’adressait à lui.

tumblr_inline_o7v0akUE2m1sc1z0z_500

Tout au long du livre on nous donne progressivement le script d’un interrogatoire fait au poste de police, et ce dès la première page du livre. Forcément, le lecteur se pose des questions: qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi ils sont là ? à quel point leur relation a-t-elle évolué ? etc…
Le suspens reste toujours à son comble et l’on nous donne les informations en temps et en heure, nous gardant accrocher au livre, prêts à grappiller la moindre info qui nous permettrait de comprendre pourquoi et comment ils ont fini au poste de police. On se doute depuis le début que ça a quelque chose à voir avec leur toute première rencontre, mais c’est tout ce qu’on sait.

J’ai beaucoup aimé le fait qu’une partie du passé de Tessa ait un rôle important dans le livre (ce qui l’ont lu comprendront de qui je veux parler), même si je n’ai pas trop compris comment elle n’a trouvé la force d’en parler qu’à Eric alors qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques mois, et seulement sur les réseaux sociaux, et qu’elle n’a jamais réussi à en parler. Certes ça a été quelque chose d’important, notamment pour la suite de l’histoire, mais pour moi cette petite incohérence n’est pas passé inaperçue.

Je n’ai pas du tout vu venir la fin du livre. Mais vraiment pas du tout. Pourtant j’ai échafaudé plusieurs théories, mais elles ont toutes terminé à la poubelle. Que ce soit pour la raison pour la raison pour laquelle ils se retrouvent au commissariat ou pour le tout dernier chapitre (le cliffhanger mon dieu !), j’ai été complètement surprise. Moi qui avait peur de tomber sur une lecture beaucoup trop prévisible, j’ai été servie ! Et honnêtement je ne sais pas comment je vais réussir à tenir un an pour avoir la suite.

Follow Me Back a été une très bonne surprise. Je ne pensais pas aimer ma lecture à ce point. Malgré le côté un peu cliché et les passages un peu niais, j’ai passé un bon moment en le lisant. Maintenant je m’en vais retourner dans ma grotte pour attendre (ou essayer) la suite. DONNEZ MOI LE TOME DEUX. TOUT DE SUITE.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00