Viens, on s’aime de Morgane Moncomble

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas, débat qui continue de faire couler beaucoup d’encre. Et pour cause ! Dès que Loan et Violette se sont rencontrés, ça a été un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.
Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changées : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément, un étudiant en école de commerce qui ne la laisse pas indifférente – chose que Loan se surprend à détester.
Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie de la dépuceler avant de passer à l’acte avec Clément, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.
Pas vrai ?


“Pourquoi tu veux devenir normale quand tu es unique ?”

Je pense que Viens, on s’aime était l’un des livres que j’attendais le plus pour cette fin d’année. J’ai découvert Morgane et sa plume en début d’année sur Wattpad avec Nos Âmes Tourmentées, et quand elle a annoncé que VOSA serait publié, je n’avais qu’une seule hâte: le lire. Et sans trop de surprise, j’ai adoré (ça devient une habitude pour les livres de Morgane).

large

Loan et Violette se sont rencontrés un soir de nouvel an. Coincés dans un ascenseur, ils vont faire connaissance et rapidement devenir très proches, sans pour autant aller au-delà de l’amitié. En effet, Loan est en couple, mais ça ne les empêche pas d’avoir un coup de foudre platonique l’un pour l’autre.
Mais un an plus tard, les choses ont changé. Loan est désormais célibataire, et Violette vient tout juste de se mettre en couple avec Clément, que Loan se surprend à détester.
Mais quand Violette, encore vierge, lui demande d’être son premier, et malgré tout son bon sens, Loan hésite.

Même si Viens, on s’aime n’est pas le premier livre de Morgane que je lis, et donc par conséquent je commence à la connaître, je vous avoue que j’avais un peu peur de me lancer. Au final je n’avais aucune raison de m’inquiéter.

J’ai adoré le personnage de Violette. Elle est pleine de vie, un peu maladroite mais tellement attachante. Elle m’a fait tellement rire avec sa manie de parler sans réfléchir et son humour décalé, mais c’est ce que j’ai aimé le plus chez elle. Elle ne laisse pas la vie l’abattre même si ce n’est jamais facile, ce qui fait d’elle quelqu’un de fort même si elle ne s’en rend pas forcément compte.
Je pense que je suis tombée amoureuse de Loan dès les premières lignes. Il est calme, doux, discret et attentionné. On sent dès le début que son passé joue un grand rôle dans la construction de l’homme qu’il est devenu, même si on ne le découvre que plus tard dans le livre.
J’ai trouvé leur amitié, ainsi que leur relation en général, tellement naturelle et évidente. Je les ai shippé depuis leur première rencontre. Ils se complètent parfaitement et ça se voit tellement qu’ils sont fait l’un pour l’autre.

“Je ne crois pas que je saurais un jour d’où vient cette fille complètement tarée, mais ce n’est pas important. L’important, c’est qu’elle existe.”

Le triangle amoureux ici ne m’a pas dérangé. Je pense que c’est parce que c’était assez facile à prévoir et que, par conséquent, je m’y étais préparé.
J’ai adoré le fait que les personnages secondaires ne soient pas laissés de côté. On les voit évoluer, et ils ont une place importante dans l’histoire. Que ce soit Jason, Ethan, Zoé ou encore (malheureusement) Clément, ils ne font pas juste parti du décor comme certains auteurs ont tendance à faire. D’ailleurs j’aurait vraiment aimé voir ce dernier souffrir, mais malheureusement on ne peut pas tout avoir…

Bien que le fond de l’histoire ne soit pas des plus originales (je pense que niveau trames, tout a été fait en romance de toute façon), j’ai adoré ce que Morgane y apporte. Sexisme et drame familial sont, entre autres, des sujets traités dans ce livre, et ce avec brio ! Ces points sont la base de beaucoup de livres contemporains, qui se reposent principalement dessus pour faire l’intrigue, et si certains auteurs en font des caisses, ce n’est pas le cas ici.

tenor

Cette lecture m’a fait passé par tellement d’émotions; j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai souri comme une idiote, bref: j’ai adoré ce livre. Je l’ai lu en 24 heures, pour vous dire à quel point. La plume de Morgane est fluide et addictive, si bien que les pages (et chapitres) passent rapidement et on se retrouve vite incapables de décrocher du livre. Et malgré m’être préparée mentalement à être détruite au cours de ma lecture, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps (ceux qui ont lu VOSA savent de quel passage je parle).
Je l’avais déjà dit à Morgane il y a quelques mois, et je réitère mes propos: elle a un don pour écrire. Elle est l’une des rares auteures françaises que je lis, et je ne compte pas m’arrêter là. J’espère sincèrement qu’elle pourra publier ses autres livres (Wattpad ou non), et dans tous les cas je sais que je les lirai tous.

“Je ne vais pas courir après son amour. Je ne courrai jamais après l’amour de personne. Jamais.”

J’ai adoré ma lecture, mais j’avoue avoir un petit regret qui m’empêche de mettre la note maximale (et encore, je cherche vraiment la petite bête): j’ai trouvé la relation Jason/Zoé trop précipitée. Je sais qu’il ne sont que des personnages secondaires, mais j’ai trouvé qu’ils évoluaient trop rapidement ensemble, ce qui n’allait pas trop avec leur personnage.

Globalement, Viens, on s’aime a été une très bonne lecture. Toute douce et légère, avec une bonne dose de drame pour nous faire souffrir un peu (mais pas trop non plus pour le coup), c’était exactement la lecture dont j’avais besoin. Il y a quelques passages un peu niais (vraiment un tout petit peu) sans pour autant que ça devienne dégoulinant de mièvrerie, mais c’est une romance après tout, faut pas s’attendre à quelque chose dépourvu de sentiments. En tout cas, je vous recommande chaudement ce livre !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00

 


▬ Infos sur le livre

  • Nombre de tomes: 1 tome
  • Nombre de pages: 360 pages
  • Éditeur: Hugo Roman
Publicités

Bilan de septembre

Le mois de septembre était censé être un mois calme niveau lecture. Je m’étais donné quatre livres à lire, pensant qu’avec la rentrée ce serait suffisant… C’était sans compter sur mes deux semaines de vacances début septembre puisque j’ai repris les cours le 18.. Résultat, 9 livres lus: 6 romans, une nouvelle ainsi qu’une pièce de théâtre, pour un total de 2831 pages. Ça fait un peu moins que les mois précédents, mais je pense que c’est déjà pas mal !

442


Et vous, qu’avez-vous lu en septembre ?