Siren & The Sandcastle Empire : Mes deux dernières déceptions

Aujourd’hui on se retrouve pour un format de chronique un peu particulier ; en effet cet article ne contiendra pas une mais deux chroniques (donc plus courtes qu’habituellement) sur mes deux dernières lectures : Siren, le troisième tome de la série The Vinyl Trilogy de Sophia Elaine Hanson, et The Sandcastle Empire de Kayla Olson.

Je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai détesté ces lectures, mais elles ont néanmoins été des déceptions pour moi..


Synopsis

Lecture VO

Graceling meets The Bone Season in the long-awaited final installment of the Vinyl Trilogy.

Two weeks have passed since the revolution fell. Two weeks since Ronja and Roark fled to the island nation of Tovaire before Maxwell could use her voice as a weapon. Their friends are imprisoned, their comrades radio silent. All the while the new Conductor prepares his unwitting army for a conquest that will ravage the world.

With little left but her rage and her voice, Ronja craves vengeance on the puppeteer that enslaved her city and murdered her friend. Her only hope of returning to Revinia lies in the Kev Fairla, the rogue Tovairin army currently engaged in a battle with northern aggressors. The impossible task weighs heavy on her shoulders, and an unexpected blood connection begins to unravel everything she thought she knew.

The final installment in the bestselling Vinyl Trilogy, Siren is a story of revenge, rebirth, love, and the limitless power of music.

Mon avis

Après avoir lu (et adoré) les deux premiers tomes de cette série, j’avais très hâte de découvrir le dénouement de toute cette histoire. J’avais beaucoup d’attentes pour ce livre, sûrement parce que c’était le dernier de la trilogie, et malheureusement j’ai été assez déçue par ce que j’ai lu.

Le tome reprends deux semaines après les événements du précédent. Malgré l’échec de leur tentative de révolution, nos héros ne perdent pas espoir de sauver Revinia, et ce à n’importe quel prix. Des alliances insoupçonnées vont se former, des liens vont se créer, et l’avenir de la ville n’aura jamais été aussi incertain.

“Let the dead sleep, let the living dream.”

Je ne vais pas tourner autour du pot : je me suis énormément ennuyée pendant ma lecture. J’ai trouvé le tout plutôt linéaire, sans réel plot twist alors qu’il aurait dû y en avoir. De plus, malgré le sentiment de danger qui se dégage dans la majorité du livre, je n’ai pas eu l’impression que les personnages se préparaient à partir à la guerre pour sauver leur ville. Pourtant c’était le cas, on suit bel et bien les préparatifs et on voit les personnages réaliser peu à peu tout ce que cela implique.
Ce livre se laisse quand même lire. Ce n’est pas le roman du siècle, ça c’est sûr, mais c’est loin d’être un navet. J’ai néanmoins été très déçue par la fin, que j’ai trouvé trop simple et absolument pas à la hauteur de cette série.

Malgré la déception qu’a été ce dernier tome, cette trilogie a été une agréable surprise pour moi. J’ai aimé l’histoire, l’univers imaginé par l’autrice ainsi que sa plume, et je pense donner une chance à ses autres livres, notamment à ses recueils de poèmes.

Ma note : 3.5/5

Infos sur le livre

Nombre de tomes: 3 tomes
Livre disponible en VF: Non
Nombre de pages: 390 pages
Niveau d’anglais: Normal
Éditeur: Calida Lux Publishing


Synopsis

Lecture VO

Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire.
Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…

Mon avis

J’ai ce livre dans ma PAL depuis…. très longtemps. Je crois même que j’ai l’ebook depuis la sortie VO du livre (oui, ça remonte un peu haha). Et puis au début du mois j’ai décidé d’enfin l’ouvrir.

Nous sommes plusieurs années dans le futur. Le réchauffement climatique a rendu de nombreuses zones sur terre inhabitables, et le monde a été pris d’assaut par un groupe armé se faisant appeler les Loups. Depuis, ils ont pris le pouvoir et ont réduit la majorité de la population en esclavage, les enfermant dans des camps de travail sous haute sécurité.
Eden en faisait partie, jusqu’au jour où elle parvient à s’échapper avec d’autres personnes. Elles parviennent à se rentre sur une île, leur dernier espoir pour être libres, mais qui s’avère plus dangereuse et hostile que prévu.

“Survival is fighting, every single day, to climb out of the ruins and into the unknown, come what may.
We are all as strong as we have to be.”

Je n’avais pas énormément d’attentes en me lançant dans la lecture de ce roman, mais j’avoue que j’ai vite été déçue par ma lecture. Le sujet traité est très intéressant, et j’adore les romans d’anticipation (même si je n’en lis pas énormément), mais je pense que les points positifs s’arrêtent là pour moi. Enfin, j’ai quand même trouvé que les idées apportées par l’autrice étaient très intéressantes, et avaient le potentiel de rendre ce livre génial, mais ce potentiel a été mal exploité.

Je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage : ils n’étaient pas assez développés à mon goûts, et beaucoup trop noirs ou blancs, les rendant très prévisible. L’intrigue quant à elle suit un rythme beaucoup trop lent, qui me donnait plus envie de décrocher de ma lecture qu’autre chose.

Je pense que mon problème principal avec ce livre est qu’il avait le potentiel d’être le premier tome d’une série. Tous les ingrédients sont là, même la fin peu laisser croire qu’il y aura une suite… mais non. Parce que, honnêtement, même si cette lecture a été loin d’être un coup de cœur, la fin me donne envie d’en savoir plus.
Toujours est-il que je ne recommanderai pas ce livre, ou tout cas ce n’est certainement pas le premier qui me viendrai à l’esprit si je devais conseiller quelqu’un.

Ma note : 3/5

Infos sur le livre

Livre disponible en VF: Oui
Nombre de pages: 455 pages
Niveau d’anglais: Normal
Éditeur: HarperTeen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s