Radio Silence de Alice Oseman

Synopsis

Lecture VO

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac. Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne YouTube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner.

Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.


Mon avis

“I wonder- if nobody is listening to my voice, am I making any sound at all?”

Cela fait maintenant quelques temps que j’entends parler des livres de Alice Oseman, et si pendant un an je me suis contentée de son webcomic/roman graphique Heartstopper, ce n’est maintenant plus suffisant. Cet été, mon amie Gaëlle (@ cressyliciouse) a décidé de m’offrir Radio Silence (merci encore ma belle !), et après quelques mois en ma possession, j’ai —enfin— décidé de sauter le pas !

giphy-5

Tout le monde considère Frances comme une machine. Élève studieuse, sérieuse et discrète, son seul objectif est d’entrer à Cambridge après le lycée. Mais personne ne sait que derrière cette façade se cache une jeune fille fan de tout ce qu’on pourrait qualifier de ‘nerd’, et qui aime dessiner des fanarts de son podcast préféré, Universe City.
Jusqu’au jour où elle fait la connaissance de Aled, avec qui elle partage beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît, et avec qui elle se sent libre d’être elle-même.

L’une des choses que j’ai tout de suite adoré durant ma lecture est qu’il ne s’agit pas d’une romance. Il y a des éléments de romance, oui, mais ce n’est pas entre les personnages principaux et ces éléments sont loin d’être en majorité dans le livre. Plutôt qu’une romance, ce livre est l’histoire d’une amitié, et ça fait du bien (je n’ai rien contre la romance, mais j’aime tellement quand un livre parle simplement de l’amitié entre deux personnes).

“I’m platonically in love with you.”

Frances est quelqu’un qui sait ce qu’elle veut, en tout cas elle le pense dur comme fer. Elle va entrer à Cambridge, décrocher son diplôme, avoir un travail qui paie bien, et être heureuse. C’est tout ce qui compte pour elle. Enfin, presque. À côté de ça, elle voue un amour sans limites pour le podcast YouTube ‘Universe City’. Elle a même un blog Tumblr sur lequel elle partage ses fanarts et son amour pour le podcast avec d’autres fans. J’ai beaucoup aimé la dualité et la complexité de son personnage, et le fait que cette séparation est de plus en plus fine au fil que le livre avance.

Si j’ai adoré le personnage de Frances, ce n’est rien comparé à Aled. Je ne pensais d’ailleurs pas autant l’aimé lorsqu’on le rencontre pour la première fois. S’il paraît timide aux premiers abords, on se rend rapidement compte qu’il renferme énormément de choses en lui. Il ne sait pas trop ce qu’il veut faire de sa vie, il est bon dans ses études même si ce n’est pas ce qui l’intéresse. Mais sa mère ne voit pas les choses de cette façon, et il se retrouve pris au piège.

Je ne m’y attendais absolument pas, mais une fois lancée dans ma lecture, impossible pour moi de m’arrêter.

giphy-6

Pour mon premier roman d’Alice Oseman, je pense qu’on peut dire que j’ai été conquise. Je suis tombé amoureuse de sa plume, qui est certes simple mais qui ne nous laisse pas insensible pour autant. Je connaissais déjà son talent pour tisser des histoires (avec Heartstopper), et je n’ai pas été déçue ici.
J’ai été surprise plus d’une fois durant ma lecture, et comme vous savez c’est toujours quelque chose que je recherche, encore plus dans les romans contemporains, qui me semblent bien souvent trop prévisibles (ce qui n’a pas étés le cas avec ce livre).

“Everyone’s different inside their head.”

Ce livre a été une énorme surprise. Je ne pensais pas m’attacher autant aux personnages ni être aussi impliquée dans leur histoire. Cette lecture a frôlé le coup de cœur, et confirme ce que je savais déjà : il faut que j’achète et que je lise tous les livres de Alice Oseman. Représentation LGBTQ+, références pop-culture, personnages complexes et travaillés, etc., Radio Silence a tout ce que j’aime.
Je ne peux que vous conseiller ce livre, et tous les livres de cette autrice d’ailleurs (oui, je sais que je ne les ai pas tous lu, et alors ?).

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx
4.75/5


Infos sur le livre

Livre disponible en VF: Oui (publié chez Nathan)
Nombre de pages: 416 pages
Niveau d’anglais: Facile
Éditeur: Harper Collins

8 réponses sur « Radio Silence de Alice Oseman »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s