Sous le même ciel de Erika Boyer

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.


“D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé Hugo. Et je l’aimerai probablement éternellement, même quand lui ne sera plus en mesure de le faire.” – Alejandro, 18 ans

Tout d’abord je voulais remercier Erika de m’avoir accordé la possibilité de lire Sous le même ciel avant sa sortie. C’est un livre que j’avais extrêmement hâte de découvrir, et je ne regrette pas du tout de m’être jetée dessus !

Je me suis lancée dans ma lecture de Sous le même ciel un peu à l’aveugle: de par la promo du livre je savais qu’il s’agit d’une romance m/m, mais le résumé reste très mystérieux quant à ce que vont devoir affronter nos personnages, ce qui a encore plus renforcé ma curiosité. J’avoue que je m’attendais un peu à une romance douce et légère, un peu à l’image de son livre précédent Le langage des fleurs, mais Erika m’a énormément surprise !

surprise-1

/!\ Cette chronique contient des spoilers mineurs pour ceux qui n’ont pas lu le livre /!\

On suit donc l’histoire d’Alejandro, jeune espagnol ayant tout juste déménagé à Arcachon. Il y fait la connaissance de Hugo, son voisin, dès son arrivé. Les deux garçons se lient très rapidement d’amitié et deviennent très proche. Les années passent et Alejandro développe des sentiments pour son ami, sentiments qu’il pense être non réciproques.

Je me suis attachée à ses deux personnages dès les premières pages du livre. Hugo semble être le cliché parfait du mec populaire: apprécié par tout le monde, sympa, drôle et dragueur, mais ceux qui le connaissent vraiment savent qu’il n’aime pas particulièrement être le centre d’attention, qu’il est quelqu’un de calme, passionné, doux, et surtout qu’il aime le ciel plus que tout au monde (ou presque). Il peut passer des heures à contempler le ciel sans bouger, et c’est une des choses qui m’a le plus touché chez lui.
Alejandro quant à lui est quelqu’un de beaucoup plus mystérieux aux premiers abords. Il est très renfermé, il s’est toujours senti différent et à l’écart des autres. Ses silences sont souvent pris pour de l’indifférence, et s’il a du mal à exprimer ses sentiments à l’oral, il couche néanmoins ce qu’il ressent sur papier. Je me suis énormément retrouvée en son personnage, avec qui je partage beaucoup de points communs.

“Bien sûr, je suis différent, mais ne le sommes-nous pas tout d’une façon ou d’une autre ?”

Je n’oublie bien sûr pas Benito, Greenie, Melody, Laurent et Simon qui, bien qu’ils m’aient semblé un peu effacé, m’ont fait énormément rire et qui forment un groupe attachant et drôle, et surtout un groupe d’amis sur lequel on peut compter. J’ai particulièrement aimé le fait que même si Benito et Alejandro sont frères, ils restent malgré tout très proches, ce qu’on ne voit pas toujours dans la littérature.

L’histoire en elle-même était assez différente que ce dont je m’attendais. En effet, elle s’étale sur plusieurs années, et même si ce détail m’a fait un peu peur au début, je me suis rapidement rendue compte que ce n’était en rien un problème pour moi, au contraire.

L’histoire entre Hugo et Alejandro est juste magnifique. On sent tout l’amour et le respect qu’ils portent l’un pour l’autre. Ils ont le genre de relation qui fait envier ceux qui les entourent, et ça fait rêver de rencontrer sa moitié à son tour. Leur histoire n’est pas facile, ils ont des hauts et des bas, mais ils s’accrochent coûte que coûte.

Passé le premier quart du livre, je me suis rendue compte qu’il serait bel et bien différent du Langage des fleurs et qu’il me ferait énormément souffrir. Je ne savais juste pas à quel point.
Alors oui, j’ai énormément ri, mon cœur s’est gonflé face à tout l’amour que ce livre dégage, mais mon cœur a surtout été brisé en milliers de morceaux.
Il est difficile de vous dire exactement de quoi il en ressort sans vous révéler le plus gros point du livre, mais sachez que des sujets comme le harcèlement scolaire ou encore l’homophobie sont traités, mais pas que (et c’est là que je vais me taire, vous aurez à lire le livre pour découvrir ce dont il s’agit).

raw (4)

Ce livre m’a fait pleuré comme rarement. Je suis une personne qui ne pleure pas facilement à cause d’un livre, et encore moins quand il s’agit d’un one-shot puisque j’ai eu moins de temps pour m’attacher aux personnages et à leur histoire, mais Sous le même ciel a réussi, et pas qu’un peu d’ailleurs !

“Je crois que je suis tombé amoureux de toi à chaque première fois. Tu m’as sauvé de ma solitude, tu as accepté mes silences, tu as toujours tout fait pour moi.”

Outre le fait que j’ai trouvé les personnages secondaires un peu effacés, mon seul autre regret avec Sous le même ciel est que j’ai trouvé certains points (dont un en particulier) un peu trop prévisibles. Ce n’est pas spécialement quelque chose qui m’a agacé, mais j’aurai aimé être un peu plus surprise.

Au final ce livre a frôlé le coup de cœur. De très très près. C’est assez inattendu, mais j’ai été extrêmement touchée par l’histoire de Alejandro et Hugo qui m’a émue comme très peu en sont capable. Erika prouve une fois de plus que sa plume pleine de poésie est capable de nous transporter et nous toucher au plus profond de nous-même.
Sous le même ciel confirme également que Erika est une auteure à suivre de prêt et à découvrir d’urgence si vous ne l’avez pas encore fait !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx


▬ Infos sur le livre

  • Nombre de tomes: 1 tome
  • Nombre de pages: 369 pages
  • Éditeur: Auto édité
Publicités

6 réflexions sur “Sous le même ciel de Erika Boyer

  1. Je ne sais pas si je dois me réjouir d’avoir réussi à te faire pleurer… D’un côté j’en suis désolée mais de l’autre je suis contente d’être parvenue à te toucher ;~; Du coup, c’est moi qui suis touchée de voir que tu as aimé cette histoire et qu’elle ne t’a pas laissé indifférente. J’ai un attachement tout particulier pour ces personnages alors ça me fait quelque chose ♡ (Ceci étant dit, je suis attachée à tous mes personnages haha !)
    Je suis désolée que tu aies trouvé les personnages secondaires trop effacés. Dans le futur, je vais écrire à leur sujet et du coup, si tu lis ce livre-là, j’espère que tu apprendras à mieux les connaître et les apprécier. Et du coup je vais essayer de garder ça en tête pour l’histoire que je suis en train d’écrire, essayer de mettre plus en avant les personnages secondaires. (Encore que dans le cas de ce nouveau roman, il s’agit d’un premier tome et les autres personnages auront leur propre tome, du coup ça sera sûrement plus facile de s’y attacher xD)

    Merci pour cette superbe chronique (j’aurais dû commencer par ça, pardon…) c’est toujours un plaisir de lire tes avis. J’adore comment tu les présentes avec les citations et les gifs (je crois que je te l’avais dit pour ‘Le langage des fleurs’, non ?) et tu es très détaillée donc c’est vraiment agréable. Merci beaucoup ♡

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Erika, ça me fait très plaisir.
      Je pense que tu peux te réjouir de m’avoir fait pleurer, ça m’arrive assez rarement quand je lis donc ça prouve que ton livre est vraiment bon ♡ Et comme tu dis, ça montre que ton livre ne m’a pas laissée indifférente !
      J’ai vraiment hâte d’en découvrir plus sur les autres personnages alors ! Je n’avais pas vraiment eu de problème à m’attacher à eux (en même temps c’est dur de ne pas s’attacher à ce groupe), mais j’aurai aimé qu’ils jouent un rôle un peu plus important :3

      Et merci beaucoup pour ton joli compliment. Je travaille toujours beaucoup sur la présentation de mes articles, et ça me fait extrêmement plaisir de voir que ce que je fais plaît ♡

      J'aime

      • C’était avec plaisir ♡
        Du coup, je vais me réjouir ! Mais je suis quand même désolée ;~;
        Je comprends mieux ce que tu veux dire pour les personnages ! J’avais le sentiment qu’ils avaient déjà un rôle important, notamment Benito qui est quand même l’élément déclencheur pour la décision final d’Alejandro (j’essaie de rester vague, au cas où quelqu’un lirait nos commentaires xD) mais apparemment non >~<

        De rien, tu le mérites ♡

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s