The Nevernight Chronicles, Tome 1: Nevernight de Jay Kristoff

28Lecture VO

The first in an epic new fantasy series from the New York Times bestselling author.

In a land where three suns almost never set, a fledgling killer joins a school of assassins, seeking vengeance against the powers who destroyed her family.
Daughter of an executed traitor, Mia Corvere is barely able to escape her father’s failed rebellion with her life. Alone and friendless, she wanders a city built from the bones of a dead god, hunted by the Senate and its thugs. But her gift for speaking with the shadows leads her to the hearth of a retired killer, and a future she never imagined.
Now, Mia is apprenticed to the deadliest flock of assassins in the entire Republic—the Red Church. Treachery and trials await her with the Church’s halls, and to fail is to die. But if she survives to initiation, Mia will be inducted among the chosen of the Lady of Blessed Murder, and one step closer to the only thing she desires.
Revenge.


“The brighter the light, the deeper the shadow.”

C’était un des livres que je voulais le plus lire cette année, notamment parce que le tome 2 sort au mois de septembre, et que je suis tout simplement fan de cet auteur. Et bien maintenant c’est chose faite !
J’avais lu la trilogie de La Guerre du Lotus l’année dernière, et le moins que l’on puisse dire c’est que Jay a énormément évolué depuis ! Fini le Young Adult (en tout cas pour cette trilogie), et place au New Adult. Ce livre est beaucoup plus violent et gore que ses précédents, et fidèle à moi-même, j’ai adoré (même si je sais que ce ne sera pas le cas de tout le monde) !

a1d68e9f-c79a-4972-8811-c03227f0adce

Dès la première page du livre on nous annonce la couleur: si vous êtes à la recherche de Bisounours et de licornes avec ce livre, vous vous êtes trompés et vous feriez mieux de trouver un autre livre.

“And if the unpleasant realities of bloodshed turn your insides to water, be advised  now that the pages in your hands speak of a girl who was to murder as maestros are to music. Who did to happy ever afters what a sawblade does to skin.”

Une nouvelle fois j’ai été complètement impressionnée par ce nouvel univers que l’auteur a crée: il est à la fois complexe et extrêmement bien développé. La plume particulière et poétique de l’auteur nous permet de s’imaginer sans ce monde incroyable, et pour ceux qui souhaiteraient le lire, si vous n’avez pas un niveau en anglais incroyable, je vous conseille d’attendre un peu (que vous ayez un meilleur niveau ou qu’il soit traduit) parce que parfois ça peut être un peu dur.
J’avoue que, comme lorsque j’ai commencé La Guerre du Lotus, j’ai eu un peu de mal à me lancer dans le livre. Ce n’est pas à cause du temps que l’intrigue prend pour se mettre en place puisque l’action commence dès le premier chapitre, mais plutôt parce que l’univers créé est tellement complexe que j’ai eu du mal à bien le comprendre.

J’ai particulièrement aimé le fait que ce soit une personne une personne dont on ignore l’identité qui raconte l’histoire de Mia. On a l’impression que le narrateur nous parlait directement, et j’ai adoré ça. J’ai ma petite théorie sur qui il s’agit, mais je vais attendre de voir si mon idée est confirmée dans les prochains tomes.

Mia est un personnage vraiment intéressante. Elle a un passé difficile: malgré une enfance confortable, l’exécution de son père l’a précipité dans une descente aux enfers et l’a complètement changée. Elle a fait des choses horribles durant les années qui ont suivies, a été entraînée pour entrer l’école d’assassins dans laquelle le livre se passe, mais au final elle n’est pas une mauvaise personne, bien au contraire. Elle a un objectif bien précis, et elle fera tout pour y arriver. J’ai adoré son non-chat: bien que très mystérieux et définitivement pas un animal de compagnie, mais il reste son fidèle compagnon malgré tout. J’ai vraiment hâte d’en découvrir plus sur lui, et par la même occasion plus sur les pouvoirs de Mia.
Tric est un personnage adorable. J’ai vu la romance arriver depuis le début entre lui et Mia, et j’avoue avoir eu un peu peur, mais j’avais oublié que Jay Kristoff ne fait jamais dans le niais. Mais ça ne m’a pas empêché de les shipper, même si ce n’était pas la partie la plus importante ici. Il a eu un passé difficile également, notamment à cause de ses origines, et fait de son mieux pour aller de l’avant. J’ai adoré son personnage, et j’avoue que j’aurai adoré le voir plus.

“I think it’s time to recruit the most dangerous man in these halls,’ she said.
Tric looked back up to the Hall of Songs, the Shahiid they’d just fled from. ‘I thought we just ran away from the most dangerous man in these halls?’
Mia tried to smile.
Settled for shaking her head.
‘You’ve obviously not spent enough time with librarians, Don Tric.”

L’école d’assassins, la Red Church, était tout simplement horrible (dans le bon sens du terme). Entre cours de combats, de poisons, de charme, de vol et autres tous plus durs les uns que les autres, on a pas le temps de s’ennuyer, d’autant plus que seulement certains iront jusqu’au bout de l’enseignement qu’ils reçoivent et deviendront assassins. Et pour ne pas arranger les choses, certains élèves sont tués au sein même de l’école, ce qui ajoute encore plus de questions à la liste: qui les a tué ? Pourquoi ? etc…
Entre manipulations et tensions, les plot twits sont nombreux et surprenants, si bien qu’on en demande toujours plus et qu’on se demande où tout ça va mener.

calcul-meme

Ça a été une lecture incroyable, et je suis contente d’avoir (enfin) décidé de le lire. Jay Kristoff est définitivement un de mes auteurs préférés, et a même rejoint ma liste d’auteurs dont je pourrai acheter et lire tous les livres. En refermant Nevernight, ma première pensée a été ‘VIVEMENT LE MOIS DE SEPTEMBRE’. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Mia, et l’attente va être très dur !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx

Publicités

8 réflexions sur “The Nevernight Chronicles, Tome 1: Nevernight de Jay Kristoff

  1. Je l’ai chez moi et j’avoue qu’il me tente trop, faut vraiment que je m’y mette mais justement parce que j’ai vu que le niveau VO était un peu haut je voulais avoir un peu plus d’entraînement ^^ J’avoue avoir un ptit faible pour les histoires d’assassins =D (Est ce que ça fait de moi une psychopathe si je met un smiley après cette phrase??? XD)

    J'aime

  2. Bonjour :) J’ai très envie de lire ce roman – même si d’un coup j’ai un peu peur de ne pas avoir le niveau ^^.
    Je sais qu’il existe deux types de couverture et je cherche avidement celles représentant le corbeau et le loup. Pourrais-tu me dire où je pourrais les trouver s’il te plait ? Merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s