Caraval de Stephanie Garber

372Lecture VO

Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle… Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent.
Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité.
Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours…


“Welcome, welcome to Caraval! The grandest show on land or by sea. Inside you’ll experience more wonders than most people see in a lifetime. You can sip magic from a cup and buy dreams in a bottle. But before you fully enter into our world, you must remember it’s all a game.”

J’entend parler de ce livre depuis pas mal de temps sur la blogo’, et en vrai mouton que je suis j’ai suivi le flot. La fille pas très originale, je sais. J’ai aussi craqué sur la couverture magnifique de ce livre (faut le dire, prenez n’importe quelle édition, elles sont toutes belles !). J’avais mis la barre assez haute, et bien que ce livre ne fut pas un déception, il n’est pas pour autant un coup de cœur.

L’originalité de l’histoire est l’une des premières choses qui m’a marqué dans ma lecture. La plupart des livres que je lis se passent dans des zones beaucoup plus larges qu’ici, où la quasi totalité du livre se passe sur l’île de Légende. L’univers qu’a créé Stephanie Garber m’a complètement transporté, mais j’en demandais plus. On a eu droit à quelques éléments quant aux différentes îles de l’empire, mais j’ai trouvé que ce n’était pas assez, et que l’auteure nous donnait tous ces ingrédients sans vraiment y avoir réfléchi: on y revient très peu au cours du livre, comme si ce n’était pas important alors que je suis presque sûr qu’on en a pas fini avec eux. Oui, je sais, je cherche la petite bête.

J’ai trouvé le début du livre un peu long, ça manquait un peu de rebondissements et je n’attendais qu’une chose: que l’intrigue se lance et que ça devienne un peu plus intéressant. Mais heureusement, une fois le grand jeu commencé, on a (enfin) droit à des retournements de situation incroyables.

amazing

Pendant une bonne partie du livre j’ai eu du mal avec Scarlett qui, il faut le dire, est vraiment agaçante quand elle s’y met. Bien qu’étant la sœur aînée, elle est très timide et pas du tout indépendante. On voit bien qu’elle ne pense qu’à sauver sa sœur de son père stricte, mais ça n’en rend pas ses actions moins ridicules. Au tout début du jeu elle m’a même carrément tapé sur les nerfs à ne pas réfléchir et prendre le temps de se rendre compte de ce qu’il se passait réellement. Ensuite au cour du livre son personnage se développe et commence à devenir plus ou moins appréciable, mais elle est encore loin de devenir mon personnage favori. Et puis on en parle du fait qu’elle soit tombée amoureuse d’un mec qu’elle connaît à peine en une semaine ? J’ai trouvé cette partie tellement peu réaliste. Déjà quand on connaît la vérité sur Julian, et en plus parce que tomber amoureuse en une semaine… Je sais qu’elle n’a jamais eu de petit ami et a toujours vécu sous la ‘protection’ de son père, mais j’ai trouvé ça un peu poussé.. Je peux comprendre qu’il lui plaise et qu’ils aient une connexion, mais parler d’amour… J’ai vraiment bloqué la dessus.

“Scarlett nodded, afraid saying the wrong thing might push him away. With Julian it wasn’t about protection—she just wanted to be with him. The boy who’d saved her from drowning in more ways than one.”

Donatella aurait pu être un personnage intéressant, mais au final elle m’a pas mal énervée aussi (pas autant que sa sœur, mais quand même). Bien qu’étant la plus jeune, elle a un comportement un peu plus mature… en apparence. J’ai eu l’impression qu’elle était une gamine pourrie gâtée qui en demande toujours plus, et qui ne veux être libre que pour énerver son père. Je sais qu’elle veut surtout être libérée de ses règles trop strictes et brutales, mais elle m’a plus fait penser à une fille capricieuse qu’autre chose. On voit bien qu‘elle prend son rôle de sœur aussi sérieusement que Scarlett et que, comme elle, elle fait ça en pensant à sa sœur, mais je pense qu’elle aurait pu trouver un autre moyen pour arriver à ses fins (encore une fois, je cherche la petite bête).
Et enfin nous avons Julian. Beau et mystérieux, c’est impossible de ne pas être intriguée par lui. Pendant la quasi totalité de Caraval on ne sait pas trop le cerner. Il est clairement sûr de lui, bien souvent arrogant, mais contrairement aux deux sœurs, on ne peut pas s’empêcher de l’aimer, même s’il fait tout pour que ce ne soit pas le cas. Comme beaucoup de choses pendant ma lecture, j’ai eu beaucoup de doutes à son sujet. Je sentais qu’on ne savait pas tout sur lui, qu’il ne disait pas toujours la vérité ou seulement une partie, et c’est ce que j’ai aimé le plus sur lui puisque ça le rendait imprévisible et intéressant.

get

Maintenant s’il faut parler de l’intrigue en général… O.M.G.

J’ai rarement été aussi surprise dans un livre. Les plot twists étaient tellement surprenant, je n’ai rien venu venir. J’ai passé mon temps à faire des théories, qui ont toutes terminées à la poubelle. C’est pas faute d’avoir essayé !

Juste… Tout est tellement poussé au maximum qu’on ne sait plus où s’arrête la réalité. Je me suis même retrouvée plusieurs fois à devoir prendre un peu de recul par rapport au livre pour essayer d’y voir plus clair parce que j’été aussi perdue que Scarlett par moment. Et j’ai tellement aimé ça !

e47623da122de17330c23c448fd4f032

J’aime être prise au dépourvu dans mes lectures, ne pas savoir à quoi m’attendre, déjà parce que j’aime les surprises, mais aussi parce que ça me garde accrochée à mon livre.
Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis dit ‘mais WHAAT’ parce que certaines choses paraissaient tellement réelle que je ne voulais pas le croire quand on nous disait que ce n’était pas le cas.

La plume de l’auteure est vraiment magnifique, elle détaille bien l’univers sans en faire de trop, de façon à nous faire immerger complètement dans son livre. De plus, elle est très addictive et très fluide, et je me suis retrouvée à enchaîner les chapitres sans trop m’en rendre compte.

J’ai l’impression d’avoir dit plus de choses négatives que positives, mais j’ai en réalité vraiment beaucoup aimé ce livre. Entre rebondissements, magie et romance, j’ai passé un bon moment, même si ma lecture n’était pas aussi géniale que je l’espérais (parce que je cherche toujours la petite bête). Donc c’est un 4/5 pour moi !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx00

Publicités

2 réflexions sur “Caraval de Stephanie Garber

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s