Rebel of the Sands, tome 2: Traitor to the Throne de Alwyn Hamilton

369Lecture VO

This is not about blood or love. This is about treason.

Nearly a year has passed since Amani and the rebels won their epic battle at Fahali. Amani has come into both her powers and her reputation as the Blue-Eyed Bandit, and the Rebel Prince’s message has spread across the desert – and some might say out of control. But when a surprise encounter turns into a brutal kidnapping, Amani finds herself betrayed in the cruellest manner possible.

Stripped of her powers and her identity, and torn from the man she loves, Amani must return to her desert-girl’s instinct for survival. For the Sultan’s palace is a dangerous one, and the harem is a viper’s nest of suspicion, fear and intrigue. Just the right place for a spy to thrive… But spying is a dangerous game, and when ghosts from Amani’s past emerge to haunt her, she begins to wonder if she can trust her own treacherous heart.


Après avoir beaucoup aimé Rebel of the Sands, qui promettait une suite aussi incroyable que le premier tome, j’avais très très hâte de me lancer dans Traitor to the Throne. Et rien n’aurait pu me préparer pour ce tome ! C’était tellement bien ! J’ai tout de suite senti que l’auteur avait pris de l’assurance depuis son premier roman, autant dans son style que dans ses choix.

L’une des mes plus grandes peurs lorsque je me suis lancée dans ce livre était de ne plus me souvenir correctement des événements principaux du premier tome et d’être complètement perdue dans ma lecture, mais Alwyn nous sauve tous !! Le premier chapitre est un rappel rapide mais efficace (et très original) de Rebel of the Sands : on nous redonne les points important du livre à la manière d’une légende, d’une histoire racontée autour d’un feu de camp, sans jamais mentionner les vrais noms des personnages, mais plutôt le nom qu’on leur donne comme le Blue-Eyed Bandit ou le Foreign Prince, ce que j’ai trouvé vraiment sympa, de plus ça change des livres où l’on nous rappel les tomes précédents au fil de notre lecture (rappel des personnages, d’événements, etc…).
Ma deuxième peur était de ne plus m’y repérer avec tous les personnages. Il faut dire qu’il y en a quand même pas mal, et je me souviens que j’avais un peu de mal à me rappeler qui était qui dans le premier tome, mais ici Alwyn nous donne une liste de tous les personnages importants avec les points à savoir sur eux au tout début du livre, donc on est sauvé !

tenor

Presque un an a passé depuis la fin du premier tome, et autant dire que les rebels n’ont pas chômé ! La rébellion s’étend toujours plus sur le pays et leurs rangs grandissent sans cesse. Amani n’est désormais plus considérée comme la petite nouvelle, et elle a appris à maîtriser ses pouvoirs. Sa relation avec Jin a également évolué, même si ils n’ont toujours pas mis de nom sur ce qu’ils sont, on voit bien qu’ils ont des sentiments l’un pour l’autre. Jin m’a d’ailleurs beaucoup manqué dans ce livre. On le voit très rapidement au début du livre, puis on ne le revoit que dans les 100 dernières pages du livres. Je voulais tellement le voir plus, j’aime vraiment son personnage. Mais heureusement il n’est pas complètement absent, donc ça va.

L’une des premières choses que j’ai remarqué pendant ma lecture est que ce livre est un peu plus violent que le premier tome, c’est pas non plus quelque chose de gore, mais on voit un peu plus de sang, et ce depuis le tout début du livre, et j’aime beaucoup ce changement, qui suit bien avec l’évolution de la rébellion.

“But then, this was what the desert did to us. It made us dreamers with weapons.”

Le résumé de Traitor to the Throne m’avait fait deviné certains points, mais franchement ils étaient tellement insignifiants comparé aux plot twist de dingue auxquels ont a eu droit, qu’au final je peux même dire que je n’ai absolument rien vu venir.

Bien que Amani fasse désormais entièrement parti de la rébellion, on en découvre toujours plus sur ses origines et sur sa famille, ce que j’ai beaucoup aimé puisque l’auteur n’oublie pas de développer également ses personnages en plus de faire avancer l’intrigue principale, ce qui peut arriver dans certains livres. Nous avons l’occasion de revoir sa cousine Shira qui, tout comme Amani, fait ce qu’elle peut pour rester en vie par tous les moyens; son ami d’enfance Tamid, qui n’est en fait pas mort, et l’on fait connaissance avec sa tante, qui est tout ce dont je ne m’attendais pas, et qui a d’ailleurs une très drôle de manière de traiter les personnes de sa famille.

raw (44)

Les chapitres durant lesquels Amani était au palais du Sultan, que l’on a enfin eu la chance de rencontrer, bien qu’un peu plus longs et moins remplis d’action, ne m’ont pas pour autant ennuyés. Les plot twist, les secrets découverts par Amani ainsi que les nouveaux personnages m’ont tenus en haleine pendant ma lecture. Je me suis retrouvée à douter de tout et tout le monde. J’ai commencé à douter de la rébellion elle-même, du Sultan qui faisait de plutôt bon arguments, de Amani et de tous les habitants du palais: je ne savais plus qui croire et qui considérer comme un ennemi, et j’avoue que j’ai vraiment beaucoup aimé ça puisque ça remet en question tout ce que je pensais tenir pour acquis.
J’ai également vraiment apprécié le fait que l’on découvre une Amani impuissante et donc quasiment humaine, ce qui permet, dans un sens, de développer encore plus son personnage et de se rendre compte se dont elle est capable même lorsqu’elle est en position d’infériorité et qu’elle n’a plus ses pouvoirs à disposition.

Ce que j’aime le plus avec les livres de Alwyn Hamilton, c’est que lorsqu’on arrive vers la fin du livre et qu’on vient d’avoir un retournement de situation tellement énorme et imprévisible et qu’on pense que ça va s’arrêter là, il y a toujours un ultime plot twist encore plus incroyable qui suit, et qui nous donne une seule envie: lire la suite ! Mais malheureusement, il faut attendre l’année prochaine pour ça…

21910047

Ce livre a été un énorme coup de cœur pour moi. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait fait aimé Rebel of the Sands en 10 fois mieux: l’intrigue incroyable, les personnages super attachants et cet univers aussi fascinant que dangereux. Alwyn Hamilton a une plume vraiment magnifique, fluide et addictive, si bien que je n’ai pas vu passer les 570 pages du livres que je le finissais déjà et que je finissais en PLS tellement ce livre était génial. Il était tout ce que j’espèrais et plus encore, et l’attente pour troisième et ultime tome va être une véritable torture. GIVE ME THE BOOK NOW.

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s