Red Queen, Tome 2: Glass Sword

157
Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre. Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours. Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.


REVIEW

Après avoir terminé Red Queen, que j’ai littéralement dévoré, je me suis jetée sur Glass Sword, et je dois dire que j’avais vraiment hâte de le lire, je m’attendais à retrouver tout ce qui m’avait plu dans le premier tome, et c’était le cas ! Tous les ingrédients que j’avais tant aimé étaient de retour dans ce tome, même si j’avoue avoir une préférence pour le premier.

L’histoire est aussi tordue et complexe que dans le premier tome, et on se rend compte que la phrase « N’importe qui peut trahir n’importe qui » est plus vraie que jamais dans ce livre. En effet, tous les personnages deviennent suspects et les moindres secrets qu’ils cachent nous laissent à penser le pire d’eux.
Ce tome me fait énormément penser à Hunger Games, puisque Mare se retrouve au cœur de la révolte du royaume dans lequel elle vit, et devient même le symbole de cette rébellion sous le surnom de la « faiseuse d’éclair ». Oui, tout ceci rappelle beaucoup la trilogie de Suzanne Collins, mais personnellement ça ne me gène pas du tout (je sais que c’est le cas de certains).
Ce que j’aime particulièrement avec ces livres, c’est que le côté sentimental et les histoires d’amour ne sont absolument pas niais, très peu présents, et sont plutôt considérés comme quelque chose de normal, même dans une situation pareille : ça ne prend pas le dessus sur le reste de l’intrigue.

De nouveaux personnages et éléments viennent ajouter du piment à l’histoire, sans trop en faire, mais assez pour ne pas nous laisser le temps de nous ennuyer et de toujours en demander plus. Je me suis donc facilement laissée emportée dans cette suite toujours plus intéressante et addictive.

On assiste donc à une sorte de jeu du chat et la souris entre les deux camps, loin d’être inoffensif, et de plus en plus dangereux à mesure que les pages avancent, ce qui rend la lecture toujours plus palpitante.

J’ai été néanmoins un peu déçue par la fin, que j’ai vu venir très rapidement, ce que j’ai trouvé dommage puisque le reste était une succession de surprises. J’ai malgré tout très hâte de lire le tome 3 (l’année prochaine, arggg), que je lirai très certainement en VO et dont je vous ferai la chronique !

rh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkxrh2dzkx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s